Ayant pour but d'assouplir le liège face à sa manipulation postérieure, il subit un deuxième bouillage. L’instrument clé dans cette partie du processus consiste en une chambre de stérilisation innovatrice qui douche tout d’abord les fardeaux et alors ils sont maintenus pendant trois heures à une température de 100ºC à travers la pression et le vapeur, toujours avec de l’eau propre, décalcifiée et analysée périodiquement. Ce processus nous permet de réduire au minimum, ou même de faire disparaître, les niveaux de TCA, les impuretés, les champignons, les tanins, les volatiles, etc., qui pourraient encore persister.